Présentation :

Vous êtes une entreprise, une association, une collectivité territoriale, ou un EHPAD? Je vous accompagne tout au long de la vie de vos contrats d’assurance.

A vos côtés pour vous assurer, je me rends auprès de vous pour comprendre au mieux les risques liés à votre activité et pouvoir ainsi mieux vous conseiller.

Vous apporter un regard extérieur, améliorer l’efficacité de vos contrats d’assurance.

Je ne vends pas d’assurance, Je ne suis pas commissionnée sur les primes payées. Cela vous garantit mon indépendance, et mon objectivité. Ainsi je n’ai pas d’intérêt sur les solutions proposées.

Je ne peux détenir de fonds provenant des primes ou des indemnités versées.

Ma rémunération correspond à des honoraires. Ils ne peuvent être fixés en fonction du résultat obtenu.

Soumise au secret professionnel, je respecte un devoir de réserve et de confidentialité auprès de mes mandants.

Insurance Risk Management

GIE IRM - Insurance Risk Management

SAS Gourdon Audit Assur fait partie de GIE IRM - Insurance Risk Management, un groupement national de sociétés spécialisées dans l’étude, la consultance économique et l’accompagnement en direction du secteur public avec une préférence pour les Collectivités Territoriales.

Références
Legrand SA

Legrand SA

Spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques du bâtiment

Coopérative Agricole de Pompadour

Coopérative Agricole de Pompadour

Coopérative agricole

GAEC GIBAUD

Groupement agricole

SILA

SILA

syndicat intercommunal du lac d’Annecy

La profession d’auditeur et consultant en assurances est règlementée par l’arrêté du 1er décembre 2003. Vous pouvez en retrouver un extrait ici.

ORIAS or not ORIAS…

Lorsque l’on souhaite s’inscrire à l’ORIAS aujourd’hui, on ne peut être que mandataire, agent ou courtier. L’auditeur consultant ne rentre pas dans les cases proposées ! Etre inscrit à l’ORIAS signifie que l’on peut percevoir des commissions des assureurs candidats étudiés. Le fait qu’un intermédiaire n’est pas de garantie financière signifie uniquement qu’il n’encaisse pas les primes des assurés, mais il peut obtenir un retour financier pour avoir apporter des affaires à un assureur.

Le Conseil d’Etat, dans un arrêt du 10 février 2014, n°367262 a d’ailleurs précisé :
Considérant que la mission consistant à assister et à conseiller une personne publique afin de lui permettre de passer des marchés publics d’assurance et notamment de sélectionner les candidats dans le respect des dispositions du code des marchés publics n’a pas pour objet de présenter, de proposer ou d’aider à conclure un contrat d’assurance ou de réaliser d’autres travaux préparatoires à sa conclusion ; qu’elle ne peut ainsi être regardée comme une mission d’intermédiation entrant dans le champ d’application des dispositions citées ci-dessus du code des assurances. Source : Legifrance.gouv.fr